Vers une maison plus verte : idées de rénovation écologique et matériaux innovants

Avec la crise du logement au Québec et les prix des maisons qui explosent, pour certains, c’est plus logique de rénover leur maison plutôt que de déménager. En effet, avec les mises en chantier qui ont chuté de 32 % en 2023 et le prix moyen d’une propriété à 511 023 $ en mars 2024, la rénovation devient une option plus réaliste pour améliorer son chez-soi.

En même temps, le respect de l’environnement est de plus en plus important pour beaucoup de Québécois. Alors, comment intégrer des pratiques écologiques dans vos rénovations ? Et quelles sont les rénovations considérées comme écologiques ? 

Adopter des solutions durables non seulement réduit votre empreinte carbone, mais peut également vous faire réaliser des économies à long terme. Regardons ça ensemble !

Pourquoi des rénovations écologiques? 

Bonne question ! La planète traverse une période difficile à cause des problèmes environnementaux. Pour éviter des conséquences graves, les experts disent que nous devons limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius d’ici 2030

Utiliser des méthodes et des matériaux plus écolos pendant nos rénovations réduit notre empreinte individuelle. Notamment par la diminution de la consommation d’énergie non renouvelable et la diminution des gaz à effet de serre. 

Y a-t-il des subventions pour les rénovations écologiques au Québec ?

Même si la subvention canadienne pour des maisons plus vertes n’accepte plus de nouveaux demandeurs, les Québécois peuvent encore profiter des aides provinciales , comme le programme Rénoclimat et les programmes d’Hydro-Québec, dont LogisVert, pour financer leurs projets de rénovation écoénergétique. 

Comme le souligne le magazine Protégez-Vous, l’aide peut couvrir jusqu’à 60 % de la facture totale.

Les rénovations écologiques et des astuces pour petits et grands budgets 

Budget restreint

  • Recyclage et réutilisation de matériaux : réduire sa consommation de nouveaux matériaux est une composante importante lorsqu’on parle de pratique éco-responsable. Pour ça, utilisez des matériaux récupérés ou recyclés pour vos rénovations. Vous trouverez toujours de beaux meubles qui attendent qu’à être aimés sur Facebook Marketplace.Pour les plus manuels, vous pouvez également retaper vos anciens meubles. Des nouvelles poignées, un bon sablage ou une couche de peinture peuvent faire des miracles!
  • Choix de peintures écologiques : beaucoup de détaillants Déco Surfaces offrent des peintures plus écolos. En plus, elles sont plus durables que les produits conventionnels. Pourquoi les dit-on écolos? Elles génèrent très peu d’émanations pendant leur production, sont sans COV (composés organiques volatils) et sont biodégradables. Ces peintures sont généralement faites à base de minéraux au silicate, d’argile, de chaux ou de résine naturelle. Informez-vous auprès d’un conseiller en boutique!
  • Utiliser des appareils économes : remplacez vos anciens appareils par des modèles certifiés ENERGY STAR® pour une meilleure efficacité énergétique. 
  • Acheter local : acheter local, c’est toujours un bon choix écoresponsable. Le Québec foisonne d’artisans en tout genre qui peuvent concevoir des décors exceptionnels. Couvre-chaises en tissu pour cacher celles démodées, lits d’enfants originaux faits à la main, tables de salon fabriquées avec des palettes de bois recyclées… la liste des possibilités est sans fin.

Budget modéré

  • Mieux isoler : Une maison verte n’a pas ou a très peu de fuites de chaleur ou d’air climatisé. Hydro-Québec mentionne : « les fuites d’air et de ventilation peuvent représenter jusqu’à 25 % des pertes de chaleur d’une maison.». Améliorer l’isolation, c’est donc une bonne manière de réduire les pertes d’énergie. Utilisez des matériaux isolants renouvelables comme le chanvre, la fibre de bois, la paille ou la cellulose. Des fenêtres et des portes avec une bonne isolation thermique peuvent également réduire les pertes de chaleur. Psst! Il est possible de faire un test d’infiltrométrie dans votre résidence pour déterminer les infiltrations d’air.
  • Installer de la plomberie qui utilise peu d’eau : la salle de bain est un endroit où des litres d’eau sont gaspillés chaque année. En optant pour de la plomberie responsable, on réduit énormément l’empreinte écologique de la famille. Il faut privilégier une toilette qui a un réservoir de moins de 4,9 litres, un robinet qui ne laisse pas s’écouler plus de 5,6 litres d’eau à la minute et une pomme-douche de 7,5 litres par minute ou moins.
  • Systèmes de récupération d’eau de pluie : plusieurs citoyens possèdent un récupérateur de pluie qui sert à arroser les plantes ou encore à laver la voiture. C’est un geste sensé! Mais saviez-vous qu’il est possible d’en faire plus? Si vous devez acheter une nouvelle toilette, faites installer un système connecté à un bassin qui emmagasine l’eau de pluie. Ainsi, les litres utilisés pour chaque chasse d’eau proviendront d’une source écoresponsable.
  • Installation d’une thermopompe : saviez-vous que vous pouvez réaliser des économies allant jusqu’à 40 % sur la facture d’électricité en période de chauffage avec une thermopompe? Vous trouverez deux modèles sur le marché, la murale qui varie de 2 500 $ à 5 000 $  et la centrale qui commence autour de 5 000 $.

Grand budget

  • Chauffage et refroidissement géothermique : si vous chauffez encore au mazout, ça vaudrait la peine de demander une subvention et de passer à un système de géothermie qui utilise l’énergie du sol pour chauffer et refroidir la maison. Vous pouvez réduire vos frais de chauffage ou de climatisation de 60 % par année comparé à un système de chauffage électrique classique. Faut dire que l’installation d’un système de géothermie au Québec, c’est pas donné! Ça coûte entre 25 000 $ et 45 000 $.
  • Installer un plancher chauffant : avec des planchers chauffants dans toutes les pièces, vous ferez des économies intéressantes sur votre facture de chauffage tout en profitant d’un grand confort. Plusieurs types de plancher peuvent accueillir sans problème le système chauffant. En prime, le plancher chauffant ajoute de la valeur à votre propriété.

5 matériaux de construction écologiques du futur

  • Panneaux faits à partir des déchets de la culture du riz : saviez-vous que la culture du riz est très polluante? Sa demande en eau est si grande que les agriculteurs doivent détourner des rivières pour l’alimenter. Ce genre de culture produit beaucoup de déchets, appelés résidus de riz. Ils sont brûlés, ce qui contribue à l’effet de serre. Heureusement, des chercheurs ont inventé des panneaux de MDF faits avec ces déchets. Ils peuvent servir à la construction de maisons comme n’importe quel panneau MDF de bois. En plus, ils sont exempts de colle au formaldéhyde. Un gros plus pour l’environnement!
  • Béton intelligent : le béton est partout dans le monde de la construction. Par contre, il n’a rien d’écologique.  Des chercheurs ont réussi à concevoir un type de béton dit intelligent. Il est doté de capteurs électroniques qui fournissent des informations en temps réel sur sa densité et sur son état. Même après le coulage, ce béton intelligent continue à donner des détails sur lui-même. Résultat :  on peut savoir la date de son coulage et son niveau de performance. Cette innovation permet aux travailleurs d’être plus rapides sur les chantiers, mais surtout de ne pas détruire un béton encore en bon état et d’éviter les gaspillages de béton en minimisant les erreurs.
  • De la céramique biodégradable : l’institut de recherches appliquées Fraunhofer-Gesellschaft a réussi le pari de concevoir des carreaux de céramique à partir d’éléments organiques non polluants comme de l’huile de lin, des fibres naturelles et des microalgues. Ils sont plus résistants aux chocs et aux changements de température que la céramique régulière. En plus, ils sont 100 % biodégradables. Pour l’instant, ce produit n’est pas commercialisé, mais ça ne saurait tarder!
  • Des briques de papier et de carton recyclés : le papier est sûrement le matériau le plus recyclé au monde, et on peut faire beaucoup de choses avec! Une entreprise québécoise a trouvé comment fabriquer de la brique avec les déchets de papier. Chaque bloc est composé à 100% de papier recyclé. Ces briques de papier sont aussi super solides! En plus, elles résistent au feu et offrent une excellente isolation thermique et acoustique.
  • L’isolant en liège : les panneaux isolants en liège sont encore peu connus, mais leur aspect vert en attire plus d’un. Le chêne-liège est, comme tous les bois, renouvelable. Son écorce peut être transformée en granules qui, une fois gonflées, deviennent une matière parfaite pour isoler les bâtisses, que ce soit de façon thermique ou phonique. Les panneaux isolants de liège résistent même au feu.

Autres considérations à garder en tête 

Ce ne sont pas juste les rénovations qui rendent votre maison plus verte. Il y a aussi des actions quotidiennes pour réduire votre empreinte carbone, par exemple :

  • Utiliser moins d’emballages à simple utilisation et plus d’emballages réutilisables. Par exemple, l’emballage alimentaire en cire d’abeille 
  • Faire du compost. Apprenez-en plus si votre municipalité est admissible ici.
  • Utilisez des ampoules au DEL. 
  • Utilisation de la tarification dynamique d’Hydro-Québec

Comme on peut le voir, on a plein d’options pour rendre nos maisons plus vertes, que ce soit par des rénovations écolos ou des actions quotidiennes. La vraie question à se poser est : quels efforts sommes-nous prêts à faire pour un avenir plus durable ?

Après tout, chaque geste compte pour construire un avenir plus vert.

Vous aimerez aussi